La Capitale

Par La Capitale

19 octobre 2014

Argent

Partager la route, c’est essentiel

Article révisé le 16 février 2016

La période de septembre à novembre est un moment critique pour la sécurité des piétons, notamment en raison de la rentrée scolaire et du changement de saison. Octobre étant le Mois du piéton, nous en profitons pour dresser un portrait sur l’épineuse question du partage de la route dans nos villes.

« Notre bilan routier au Québec demeure très positif. Oui, nous constatons qu’il y a eu plus de décès chez les piétons et les cyclistes en 2013 qu’en 2012. Cependant, il faut insister sur le fait que si on regarde les chiffres sur cinq ans, le bilan s’est grandement amélioré », explique Marc Vaillancourt, porte-parole pour la Société de l’assurance automobile du Québec.

Tout passe par la sensibilisation

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), dont l’un des rôles est de sensibiliser les usagers de la route, participe activement à la cause des piétons et des cyclistes.

« Nos nombreuses campagnes qui concernent le partage de la route visent à sensibiliser tous les usagers. Mais cet automne, nous visons directement la sécurité des piétons », explique Marc Vaillancourt.

Constats d'infraction remis aux piétons en 2013De concert avec les actions de la Société, les corps policiers multiplient les efforts de prévention. « Ces dernières années, nous avons fait plus d’opérations auprès de ces deux groupes. Nous souhaitons sensibiliser l’ensemble des usagers de la route aux bons comportements. Les délits les plus fréquents sont le non-respect de la signalisation (arrêt et feux de circulation) pour les vélos. Quant aux piétons, c’est de ne pas traverser aux intersections ou aux feux qui leur sont destinés », précise le capitaine Claude Lefebvre du Service de police de la Ville de Québec.

« Nous sensibilisons aussi les enfants à la sécurité à vélo dès le primaire, par exemple, dans le jeu Vigile Vigilant que nous utilisons en maternelle et en première année. Puis, lors de visites des camps d’été, ensuite dans les kiosques lors des activités de fêtes familiales dans les arrondissements », ajoute le capitaine Lefebvre.

Sur la route, l’automobiliste est une présence redoutable face aux piétons et cyclistes en raison de la vitesse à laquelle il peut circuler, des angles morts et de la dimension du véhicule. C’est pourquoi il est tout aussi visé par les actions entreprises dans le but d’améliorer la sécurité.

Attention aux piétons

Selon la SAA Q, chaque jour, au Québec, environ huit piétons sont victimes d’un accident de la route. Cette statistique inquiétante concerne l’ensemble de la population puisque tout citoyen est aussi piéton. Sur une courte ou une grande distance, la vulnérabilité est la même.

Les piétons les plus à risque sont les jeunes et les personnes de 65 ans et plus : deux clientèles que l’on retrouve plus souvent à pied qu’en voiture pour leurs déplacements quotidiens.

Les cyclistes et le code

Le décès de la cycliste Mathilde Blais en mai dernier à Montréal a suscité de vives réactions. L’endroit où est survenu le tragique accident impliquant un camion et la cycliste était reconnu pour être un passage difficile et dangereux pour les vélos.

Accident piétons cyclisteQuelques jours après l’événement, le ministre des Transports commandait une étude sur la question dont l’issue devrait être l’actualisation du code de la sécurité routière. Pour y arriver, la SAA Q, Transport Québec et des représentants des municipalités, des services policiers et des associations de cyclistes se sont réunis autour de la table.

« La Société, en collaboration avec les différents partenaires, a reçu le mandat de se pencher sur la modernisation du code de la sécurité routière. Comment pouvons-nous améliorer la sécurité des cyclistes par un code revu ? Voilà le mandat », affirme Marc Vaillancourt.

Le côté sombre de l’automne

«Il y a plus de gens en transport sur le réseau puisque c’est le retour en classe. Les changements de température comme la pluie, les premières neiges et la luminosité réduite en raison des journées qui raccourcissent demandent des ajustements et de la vigilance de la part des automobilistes», explique M. Vaillancourt.

En 2013, alors que le nombre moyen d’accidents impliquant un piéton était d’environ 210 pour les mois de janvier à août, il bondit à 294 pour les mois de septembre à décembre.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : au Québec, la période automnale est marquée par une augmentation des accidents impliquant des piétons. « La SAA Q met un accent sur la sécurité des piétons à ce moment. La campagne Bon pied, bon oeil est un exemple. Évidemment, l’Halloween est un événement majeur quant à la présence de piétons sur les routes. C’est aussi une belle occasion de faire de la sensibilisation », termine le porte-parole.

Des actions simples qui peuvent sauver des vies

  • Réduire la vitesse
  • Respecter la signalisation routière
  • S’assurer d’être vu avant de s’engager dans la circulation
  • Regarder haut et loin pour anticiper et évaluer les dangers

Selon le capitaine Claude Lefebvre, la plupart des accidents, toutes catégories confondues, sont le résultat d’une inattention : « Les cyclistes font plus souvent preuve de témérité et les piétons croient être vus alors que le contact visuel avec le conducteur ne s’est pas fait ».

La sécurité des usagers de la route, c’est l’affaire de tous. Les corps policiers, les municipalités, la SAA Q et des organismes comme Vélo-Québec ont tous un rôle à jouer. Cependant, une fois sur la chaussée, la sécurité devient la responsabilité première de celui qui circule. Pour l’automobiliste, le cycliste ou le piéton, une bonne dose de respect mutuel et de vigilance assure des déplacements sécuritaires.

CONSEILS DE SÉCURITÉ

5 conseils aux automobilistes

  • Réduire la vitesse lors du dépassement d’un cycliste et maintenir un espace sécuritaire d’au moins un mètre entre la voiture et le vélo (le code de la sécurité routière permet aux automobilistes de franchir une ligne continue simple ou double pour dépasser un cycliste, si la manoeuvre peut être faite de façon sécuritaire)
  • Être vigilant à la présence de vélo au moment d’ouvrir les portières du véhicule
  • Surveiller l’arrivée de cyclistes aux intersections et porter une attention particulière aux virages à droite qui entrecoupent une piste cyclable
  • Aux traverses de piétons, chercher un contact visuel et céder le passage
  • Bien déneiger et déglacer son véhicule avant tout déplacement en hiver

5 conseils aux piétons

  • Utiliser les trottoirs et traverser aux intersections
  • Ne pas circuler entre les véhicules
  • Avoir un contact visuel avec les automobilistes avant de traverser
  • Se méfier des poids lourds, des autobus et de la machinerie en raison des nombreux angles morts
  • Si l’on choisit de porter des écouteurs, maintenir le volume à un niveau raisonnable qui permet de rester vigilant et d’entendre ce qui se passe autour

6 conseils aux cyclistes

  • Porter un casque
  • Installer les réflecteurs obligatoires : réflecteur blanc à l’avant, rouge à l’arrière, jaune sur chaque pédale et jaune et rouge pour les roues avant et arrière
  • Utiliser un phare actif blanc à l’avant et rouge à l’arrière si l’on circule le soir ou la nuit
  • Rouler dans le même sens que la circulation et se mettre en file lorsque l’on se déplace à deux vélos ou plus
  • Respecter la signalisation, indiquer ses intentions et redoubler de vigilance aux intersections
  • Choisir des vêtements de couleurs claires ou vives, ou encore mieux : des vêtements réfléchissants

À la recherche d’une assurance automobile?
Renseignez-vous sur les avantages offerts par La Capitale!

Apprenez-en plus

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre