Mélina Lamarche

Par Mélina Lamarche

5 décembre 2018

Entreprise

Alcool et party de bureau : quelle est la responsabilité de l’employeur?

Avec les festivités de fin d’année vient le fameux « party » de bureau. Or, qui dit « party » dit aussi consommation d’alcool et, peut-être, de cannabis. Vos employés seront-ils en état de conduire? Quelles sont vos responsabilités à cet égard? Mieux vaut y penser au moment de planifier la fête.

Boire et conduire : encore trop répandu

Tout le monde sait que conduire en ayant les facultés affaiblies est un geste criminel. Pourtant, plusieurs choisissent encore de prendre le volant après avoir bu. C’est du moins ce que les données recueillies par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) révèlent. En 2013, 53 % des répondants à un sondage ont avoué qu’il leur était arrivé de conduire après avoir pris au moins une consommation.

Près de 1 conducteur sur 5 a déclaré avoir pris le volant après avoir bu deux consommations ou plus dans l’heure qui précédait son départ. Parmi les répondants, 7 % ont dit qu’il leur était arrivé de conduire alors qu’ils avaient pris plus de 5 consommations lors d’un événement.

Au-delà des lois

Le Code civil du Québec, la Loi sur les normes du travail ainsi que la Loi sur la santé et la sécurité du travail obligent tout employeur à prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé, la sécurité et la dignité de ses employés. Lorsque votre entreprise organise une fête où de l’alcool est servi, elle a une responsabilité à l’égard de ses employés. Mais au-delà des lois, socialement, humainement, elle se doit d’agir en hôte responsable et de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter qu’un de ses employés quitte la fête ivre et prenne sa voiture.

Des moyens pour éviter les durs lendemains de veille

Il existe plusieurs moyens pour inciter vos employés à adopter des comportements responsables à l’égard de la conduite avec les facultés affaiblies. Vous pourriez, notamment :

  • mettre en place un système fiable de mesure du taux d’alcoolémie, comme des alcotests;
  • instaurer un système de coupons pour l’alcool : si l’employé doit débourser une bonne somme pour payer les boissons qui excèdent les deux ou trois coupons accordés, il pourrait être plus enclin à limiter sa consommation;
  • afficher le numéro de services de raccompagnement, comme Opération Nez Rouge ou Tolérance Zéro, ou de compagnies de taxi;
  • rembourser les frais associés aux options pour revenir à la maison de façon sécuritaire ou offrir des bons de taxi;
  • tenir la fête dans un hôtel et négocier un tarif avantageux pour les chambres;
  • constituer une liste de chauffeurs désignés et vous assurer qu’ils auront accès à des boissons non alcoolisées. Les valoriser en organisant des concours ou en leur proposant un vaste choix de cocktails non alcoolisés;
  • réserver un service d’autobus qui pourrait faire la navette à un centre de correspondances de transport en commun.

Protéger vos employés, c’est aussi une façon de leur dire que vous tenez à eux et qu’ils sont importants pour vous. Un beau message à transmettre en cette période de fin d’année!

 

Le bien-être au travail vous intéresse?
Offrez VIVA programme santé en entreprise à vos employés.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre