Mélina Lamarche

Par Mélina Lamarche

30 novembre 2016

Entreprise

4 recommandations pour un party de bureau réussi

Article révisé le 28 novembre 2017

S’il y a un évènement social attendu de tous dans une entreprise, c’est bien le party de bureau du temps des fêtes. Bien qu’il soit souvent perçu comme une occasion idéale pour renforcer les liens entre les employés, c’est aussi une opportunité pour la direction de récompenser toute l’équipe pour une année de travail bien remplie, et ce, peu importe la formule choisie (souper, échange de cadeaux, spectacle, activité de groupe, etc.).

Pour assurer la réussite de cet événement, l’employeur et les employés ont leur part de responsabilité. Voici  4 recommandations pour un beau party de bureau.

1. Alcool

Employeur/Gestionnaire : Il existe plusieurs stratégies pour favoriser une consommation d’alcool responsable : coupons, bouteilles limitées, conjoints invités, accès à des alcootests, etc. Peu importe votre choix, informez-en les employés ainsi que le traiteur ou l’établissement sélectionné.

Employé : C’est bien connu, l’alcool est un désinhibiteur social, alors il serait de mise d’en modérer votre consommation et de faire attention aux paroles et aux comportements répréhensibles. N’oubliez pas qu’il y a un lendemain à ce party de bureau et vous ne souhaitez sûrement pas avoir honte de vous lors de votre retour au boulot.

2. Transport

Employeur/Gestionnaire : Pensez à mettre à la disposition de vos employés un service de raccompagnement tel que Tolérance Zéro ou distribuez des cartes d’Opération Nez rouge. Sinon, vous pouvez faire une entente avec une compagnie de taxi. Si votre événement se tient dans un hôtel, négociez un prix réduit sur les chambres et proposez-le à vos employés.

Employé : Prévoyez un transport pour le retour à la maison ou de l’hébergement sur place. Si vous voyez un collègue aux facultés affaiblies qui prévoit prendre le volant, aidez-le à trouver une autre solution.

3. Relations

Employeur/Gestionnaire : Attention à la familiarité et aux conversations trop intimes; un party de bureau reste lié au travail et en tant qu’employeur ou gestionnaire vous devez avoir une conduite irréprochable.

Employé : Cet événement festif reste lié à votre travail, donc les mêmes règles de conduite qu’au bureau s’appliquent. Ce n’est pas la place pour avoir des comportements hauts en couleur, flirter avec les collègues ou encore régler vos vieilles rancunes. Si vous avez peur de déraper, il est permis de décliner l’invitation à ce party.

4. Médias sociaux

Employeur/Gestionnaire : Publier des photos du party de bureau sur la page Facebook de l’entreprise peut être une stratégie intéressante pour démontrer le dynamisme de votre entreprise. Toutefois, n’oubliez pas que de publier des photos de vos employés sans leur consentement peut porter atteinte à leur vie privée. Demandez-leur la permission avant de publier ces photos!

Employé : Sociabiliser c’est bien… mais publier des photos de vous et vos collègues sur l’un de vos comptes de médias sociaux sans avoir demandé leur permission peut créer de l’inconfort chez certaines personnes. Demandez leur consentement avant de publier vos photos.

Le saviez-vous?

La loi sur la santé et la sécurité au travail stipule qu’en tout temps, l’employeur a l’obligation de protéger la santé, la sécurité et l’intégrité de ses employés¹ et il doit prendre des mesures pour prévenir le harcèlement. Quant aux employés, ils demeurent assujettis aux politiques en vigueur dans l’entreprise.

Profitez de l’événement, mais comme dit le dicton : la modération a bien meilleur goût.

Bon party!

 

Source:
1. Code civil du Québec, L.Q. 1991, c.64, art. 2087; Loi sur les normes du travail, L.R.Q., c. N-1.1, art. 81.18 et 81.19; Loi sur la santé et la sécurité du travail, L.R.Q., c. S-2.1, art.51; Charte des droits et liberté de la personne, L.R.Q., c. C-12, art. 46.

Le bien-être au travail vous intéresse?
Offrez VIVA programme santé en entreprise à vos employés.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre