Valérie Fernandez

Par Valérie Fernandez

13 mai 2020

Entreprise

Soutenir ses employés pendant la pandémie

Article révisé le 25 mai 2020

La pandémie que nous subissons actuellement cause de nombreux dommages collatéraux, dont une plus grande détresse psychologique au sein de la population. En tant que gestionnaire, en plus d’avoir avantage à soutenir vos employés fragilisés, vous en avez la responsabilité. Stratégies pour intervenir efficacement, avec doigté, tact et empathie.

Il y a de fortes chances que des membres de votre équipe vivent des situations difficiles, notamment en raison de la distanciation sociale qui prévaut actuellement. Cette détresse a assurément un impact sur la productivité des employés et télétravailleurs de l’entreprise.

Comme en témoigne l’enquête canadienne sur les impacts psychosociaux liés à la COVID-19 menée par une équipe interdisciplinaire de l’Université de Sherbrooke, les impacts psychologiques de la pandémie se font déjà sentir, alors que le quart des répondants canadiens présentent des symptômes significatifs de stress post-traumatique (25,5 %) et d’anxiété (25,4 %). Ce sondage, réalisé auprès de 600 personnes (300 au Québec et 300 hors du Québec) entre le 8 et le 11 avril, démontre l’importance pour le gestionnaire de suivre la situation de près.

Signes précurseurs à surveiller

Mais pour agir adéquatement, encore faut-il savoir reconnaître les signes de détresse psychologique, et ce, malgré la distance qui vous sépare de vos employés. En effet, rares sont les travailleurs qui parlent ouvertement de leurs difficultés. Plusieurs sont plutôt enclins à les dissimuler et à tenter tant bien que mal de continuer à accomplir leurs tâches.

Portez attention à différents signaux, particulièrement aux changements de comportements. Ainsi, lors d’une réunion effectuée par visioconférence, un employé colérique, confus ou en proie à une fatigue inhabituelle pourrait attirer votre attention. Une mémoire défaillante, un manque de collaboration ou une diminution importante de sa productivité peuvent aussi vous mettre la puce à l’oreille. Dans ce contexte, une démarche structurée est recommandée. Voici quelques étapes à suivre.

  1. Planifier une rencontre exploratoire
    Avec une grande délicatesse, communiquez les faits observés récemment à ce travailleur. Faites preuve d’empathie en lui mentionnant que vous vous inquiétez à son sujet. Malgré le confinement, assurez-vous que cette personne puisse compter sur son entourage pour obtenir du soutien si nécessaire.
  2. Proposer des pistes de solutions
    Si votre organisation a déjà prévu des mesures pour aider les employés qui vivent des difficultés, vous pouvez en faire mention à la personne concernée. Si un programme d’aide aux employés (PAE) est en vigueur, n’hésitez pas à diriger l’employé vers ce type de service, qui pourra l’orienter vers une personne-ressource.
  3. Réaffirmer votre disponibilité
    Selon le lien de confiance qui vous unit, il est possible que la personne refuse de se confier d’emblée. Vous pouvez alors l’informer que votre porte — par visioconférence, pour respecter la distanciation sociale — est toujours ouverte en cas de besoin. Il est ensuite suggéré de préciser vos attentes à l’employé afin qu’il puisse prendre les mesures nécessaires pour fournir la prestation de travail demandée. Rappelez-vous qu’en contexte de télétravail, mieux vaut adopter un style de gestion par résultats. Fixez un objectif à atteindre, avec une date d’échéance par mandat, et accordez-lui la flexibilité d’horaire requise pour qu’il puisse prendre du mieux. Finalement, suivez l’évolution de la situation et… n’oubliez pas de prendre soin de vous-même pour demeurer au sommet de votre forme!

Le bien-être au travail vous intéresse?
Offrez VIVA programme santé en milieu de travail à vos employés.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre