Shani Dion-Thibaudeau

Par Shani Dion-Thibaudeau

25 avril 2013

Argent

L’achat d’une première maison : comment savoir ce que l’on peut se permettre?

Article révisé le 24 novembre 2016

Pour la majorité des gens, l’achat d’une première maison représente le plus gros investissement d’une vie. L’hypothèque contractée pour ce projet constitue donc la dette la plus importante pour le ménage moyen. Bien que les experts de la finance considèrent le prêt hypothécaire comme étant une « bonne » dette, il est très important de connaître le montant qu’il est raisonnable d’emprunter pour ne pas compromettre notre sécurité financière et conserver un bon train de vie. Connaissez-vous le montant que vous pouvez vous permettre?

Selon la SCHL

La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) suggère que les frais d’occupation mensuels ne devraient pas dépasser 32 % du revenu mensuel brut. Ces frais comprennent les mensualités hypothécaires (capital et intérêts), les taxes ou impôts fonciers et les frais d’électricité. La SCHL mentionne aussi que le montant total consacré mensuellement au remboursement de l’ensemble des dettes ne devrait pas dépasser 40 % du revenu mensuel brut. Ces dettes représentent celles mentionnées un peu plus haut en y ajoutant les prêts auto ou les frais de location d’une voiture, les cartes de crédit, les marges de crédit, les meubles payés mensuellement, etc.

Mais comment y arriver?

Une bonne stratégie pour déterminer jusqu’à combien on est à l’aise de payer mensuellement pour une hypothèque est de se pratiquer à la payer mensuellement avant même de faire l’achat prévu. Pour ce faire, il faut d’abord établir la fourchette de prix du type de propriété que l’on convoite. Par la suite, il suffit de déposer la différence entre son loyer actuel et le versement hypothécaire anticipé dans un compte d’épargne à intérêt élevé. Cette stratégie est très intéressante puisqu’en plus d’évaluer votre capacité de payer, les sommes mises de côté vous serviront par le fait même de mise de fonds initiale lors de l’achat. Si vous parvenez à maintenir votre niveau de vie avec cet exercice, vous saurez que vous aurez bien budgété et que vous êtes prêt à devenir propriétaire. Dans le cas contraire, revoyez votre budget. Vous aurez ainsi une vision claire de ce que vous pouvez vous permettre comme premier achat!

Prendre le temps, c’est payant!

En conclusion, c’est payant de prendre le temps d’analyser votre situation financière avant de commencer vos visites. Vous éviterez les coups de cœur qui peuvent s’avérer de mauvais choix financiers… La maison de vos rêves peut rapidement tourner au cauchemar si tout ce que vous pouvez vous permettre à la suite de son achat est de rester sur son balcon!

Note : Cet article vous est présenté à titre informatif seulement et ne constitue pas une opinion de nature juridique, financière, fiscale ou autre. Les circonstances et éléments présentés peuvent varier en fonction de votre situation personnelle. Avant d’agir, nous vous invitons à consulter un professionnel. La Capitale ne peut être tenue responsable des conséquences de toute décision basée sur le contenu du présent article.

Découvrez notre compte d’épargne à intérêt élevé, un outil qui vous aide à épargner pour tous vos projets!

Apprenez-en plus

Consulter les 1 commentaires

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre