Loisir

Assurance scooter: ce qu’il faut savoir

Nombreux sont les jeunes Québécois qui vivent leurs premières expériences de conduite au volant d’un scooter (cyclomoteur). Pas étonnant, puisque ce type de véhicule peut être conduit dès l’âge de 14 ans et offre une certaine liberté de déplacements. Mais avant de se lancer dans les rues, voici ce qu’il faut savoir sur le sujet et sur l’assurance scooter!

Qu’est-ce exactement qu’un scooter?

Un scooter, aussi appelé cyclomoteur ou mobylette, est un véhicule de promenade :

  • possédant 2 ou 3 roues;
  • muni d’un moteur à essence d’au maximum 50 cm3 (50 cc) ou d’un moteur électrique;
  • ne pouvant aller plus vite que 70 km/h et
  • équipé d’une transmission automatique.

Tout véhicule qui ne répond pas à ces 4 critères n’est pas considéré comme un cyclomoteur au sens de la loi. Afin d’éviter les soucis, consultez le guide d’achat de la SAAQ avant d’acheter un tel véhicule!

Quelles sont les règles et conditions à respecter pour conduire un scooter?

  • Avoir au moins 14 ans;
  • Détenir un permis de conduire de la classe 6D ou d’une classe supérieure;
  • Pour les moins de 18 ans, présenter le formulaire de consentement parental dûment rempli.
  • Respecter la règlementation régissant la conduite d’un scooter.

Que faire pour plus de sécurité?

La conduite d’un cyclomoteur a beaucoup de points communs avec la conduite d’une moto. En effet, ces deux types de véhicules présentent les mêmes risques pour leurs conducteurs : faible visibilité, faibles protections corporelles et plus grande propension à prendre des risques. Autant de raisons de s’inquiéter pour plusieurs parents quand leur jeune part en cyclomoteur!

Pour réduire les risques de blessures et améliorer la tranquillité d’esprit des parents :

L’assurance cyclomoteur : comment ça fonctionne?

La SAAQ procure une protection automatique en cas de blessures

Au même titre que les automobilistes, les cyclomotoristes du Québec sont protégés par la SAAQ en cas de blessures subies lors d’un accident de la route, qu’ils en soient responsables ou non.

Il est fortement recommandé d’avoir une assurance cyclomoteur même si la loi ne vous y oblige pas

Contrairement aux automobilistes et aux motocyclistes, la loi n’oblige pas les conducteurs de cyclomoteurs à détenir une assurance responsabilité civile. Cependant, Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et le Groupement des assureurs automobiles (GAA) recommandent aux cyclomotoristes de s’assurer.

Afin d’assurer un cyclomoteur, il faut ajouter ce véhicule sur votre police d’assurance auto ou à celle de vos parents. La prime d’assurance varie entre autres selon les protections choisies, la valeur du véhicule et le profil du ou des conducteurs. Sachez aussi qu’elle est répartie sur l’année au complet, même si le véhicule n’a pas le droit de circuler en hiver. Mais ne vous en faites pas : malgré son étalement sur 12 mois, la prime est calculée en fonction d’une utilisation saisonnière.

Le fait de maintenir l’assurance toute l’année permet de protéger votre cyclomoteur en cas d’incendie, d’effondrement du bâtiment où il est entreposé ou de dommages causés par le poids de la neige ou par l’infiltration d’eau.

Différentes protections d’assurance sont disponibles :

  • L’assurance responsabilité civile est une couverture minimale. Cette assurance couvre les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à d’autres personnes si vous étiez tenu responsable d’un accident de la route. Sans cette assurance, vous vous exposeriez à des poursuites et à des coûts importants dans une telle situation.
  • Une assurance cyclomoteur plus complète vous évitera d’assumer complètement les coûts de réparation ou de remplacement de votre véhicule en cas de vandalisme, de dommages matériels, de perte totale ou de vol. Les principales protections offertes sont les suivantes :
  • « Risques de collision et de renversement », qui couvre les dommages causés à votre cyclomoteur par une collision dont vous seriez responsable ou si le conducteur responsable commettait un délit de fuite.
  • « Tous les risques, sauf collision ou renversement », qui prévoit un dédommagement en cas de feu, de vol, de vandalisme ou de bris de vitre.
  • « Risques spécifiques » : une protection moins coûteuse, mais aussi moins étendue, qui ne couvre pas le vandalisme ni le bris de vitre.

Afin d’y voir clair au sujet des assurances, n’hésitez pas à demander conseil à votre assureur. Demandez-lui une soumission et posez-lui vos questions! Cela ne vous engage à rien et vous permettra de prendre des décisions éclairées! Sans oublier que c’est son rôle de vous accompagner dans ces choix afin de vous mettre à l’abri de pertes financières et de vous assurer d’obtenir l’aide nécessaire en cas de pépin!

Apprenez-en plus en consultant notre livre numérique sur l’assurance motocyclette.

Pour obtenir une soumission d’assurance cyclomoteur, visitez notre site Web.


À la recherche d’une assurance véhicules récréatifs et de loisirs? Renseignez-vous sur les avantages offerts par La Capitale!

 

Apprenez-en plus

Commentaires

Cliquer sur un onglet pour choisir de quelle façon vous aimeriez laisser un commentaire

Laisser un commentaire

1 × 1 =

Articles suggérés
Assurance motoneige : 13 conseils pour des randonnées bien planifiées

Cet hiver, profitez pleinement de vos escapades à motoneige et évitez les pépins en suivant nos 13 conseils!

Êtes-vous bien assuré pour circuler dans les sentiers cet hiver?

Les droits d'accès aux sentiers de motoneige et de quad incluent une protection en responsabilité civile. Mais...

10 conseils pour randonner en période de chasse

En automne, randonneurs et chasseurs doivent se partager la forêt. Conseils pour une saine cohabitation.