Santé

Enfant anxieux : Comprendre et aider votre enfant

Votre enfant ira au terrain de jeux ou dans un camp de vacances pour la première fois cet été? Vous sentez que cette nouvelle expérience l’inquiète et le rend même anxieux? Comme parents, vous pouvez l’aider à affronter ses peurs. La psychologue Suzanne Barry vous présente ses trucs.

La peur et l’anxiété chez l’enfant 

L’anxiété fait partie intégrante de la vie, comme la joie, la peine ou la colère, et nous l’expérimentons tous – ou à peu près – un jour ou l’autre.

Les enfants n’y échappent pas. Ils éprouvent un nombre étonnant de peurs à divers stades de leur développement. Elles sont normales et font partie de l’apprentissage.

Chez le nourrisson, l’angoisse du huitième mois témoigne de la nouvelle capacité du bébé de comparer le connu et l’inconnu. L’anxiété de séparation qu’il éprouve plus tard démontre sa capacité d’attachement.

Ces peurs s’estompent généralement ou l’enfant apprend à les maîtriser. Mais pas toujours.

L’anxiété devient pathologique lorsque :         

  • les symptômes ne se résorbent pas alors que la situation préoccupante rentre dans l’ordre ou qu’elle n’est pas liée à un événement de la vie ;
  • elle se manifeste sans raison valable ;
  • elle atteint un niveau d’intensité tel qu’elle envahit l’existence et nuit au fonctionnement quotidien.

Qu’est-ce qui cause l’anxiété pathologique ?

Des études scientifiques indiquent que l’anxiété pourrait être héréditaire et qu’elle est plus fréquente chez les enfants au tempérament introverti.

Par ailleurs, des parents anxieux qui surprotègent l’enfant en font généralement un anxieux, parce qu’il « attrape » leurs inquiétudes et que, surprotégé, il n’a pas l’occasion de vivre certaines situations dangereuses et d’apprendre comment y faire face.

Enfin, des expériences stressantes et traumatisantes, un accident par exemple, peuvent aussi causer de l’anxiété chez l’enfant.

Comment détecter l’anxiété chez son enfant ?

L’anxiété s’accompagne en général de symptômes physiques tels que maux de ventre, nausées, maux de tête, mains moites, serrements dans la poitrine, étourdissements.

Des changements de comportement peuvent aussi trahir l’anxiété chez un enfant : pleurs plus fréquents, repli sur soi, troubles de sommeil, perte d’intérêt pour des activités qu’il pratiquait auparavant, etc.

Les principaux troubles d’anxiété

  • Les troubles d'anxiété chez l'enfantL’anxiété de séparation : le fait d’être séparé de sa maison, de ses parents ou d’autres figures d’attachement.
  • Le trouble panique et agoraphobie : les sensations physiques, les attaques de panique et les situations où il est impossible de s’enfuir ou d’obtenir de l’aide.
  • Le trouble obsessif-compulsif : les pensées intrusives, catastrophiques, le sentiment de responsabilité lié aux conséquences de ces pensées.
  • Le trouble d’anxiété généralisé : ce qui est incertain, les inquiétudes.
  • La phobie sociale : les situations sociales où on risque d’être jugé négativement.
  • La phobie spécifique : un objet, un animal ou une situation spécifique.
  • Le trouble de stress-traumatique : le traumatisme et son souvenir.

Source : Dre Nadia Gagnier, Ph.D., psychologue

Comment réagir ?

Pour la Dre Suzanne Barry, psychologue, l’important est de s’y prendre tôt, sans toutefois dramatiser.

Voici quelques trucs qu’elle propose aux parents qui découvrent un problème d’anxiété chez leur enfant.

  • Apprenez à l’enfant à « calmer son corps ».
    • Le soir au coucher, lorsque l’enfant est détendu, apprenez-lui les techniques de respiration et de relaxation. Faites-le pratiquer régulièrement jusqu’à ce qu’il les maîtrise bien. Ainsi, il pourra les utiliser plus facilement pour se calmer en période d’anxiété.
  • Lorsque l’enfant montre des signes d’anxiété, assoyez-vous avec lui pour en parler.
    • Expliquez-lui ce qu’est l’anxiété et donnez-lui des exemples de peurs (dormir seul, perdre ses parents, tomber malade, etc.).
    • Parlez avec lui pour comprendre de quoi il a peur. « Qu’est-ce que tu te dis dans ta tête ? » Si, par exemple, il se dit : « Maman va oublier de venir me chercher », aidez-le à développer des pensées aidantes pour qu’il se rassure lui-même. Par exemple : « Elle est toujours venue. Pourquoi ne reviendrait-elle pas cette fois-ci ? »
  • Apprenez à l’enfant à ne pas éviter la situation qui lui fait peur, sinon vous donnerez raison à la peur !
    • Aidez-le à affronter graduellement ses peurs, avec un calendrier, par exemple.

Où trouver de l’aide ?

Si, en dépit de vos efforts, les problèmes d’anxiété de votre enfant persistent, adressez-vous d’abord à votre médecin de famille. Il évaluera la situation et vous orientera au besoin vers les services appropriés accessibles.

Les Centres de santé et de services sociaux (CSSS) offrent aussi des services de prévention, de dépistage et d’intervention destinés aux enfants, aux jeunes et à leur famille.

Vous pouvez également vous adresser à un psychologue en cabinet privé.

Article tiré du magazine Zone Capitale, printemps 2014


Vous voulez encourager vos employés à adopter de saines habitudes de vie? Découvrez VIVA, programme santé en entreprise.

Visitez notre site web

Commentaires

One Response to Enfant anxieux : Comprendre et aider votre enfant

Cliquer sur un onglet pour choisir de quelle façon vous aimeriez laisser un commentaire

Laisser un commentaire

16 − 6 =

Articles suggérés
Se protéger contre la fraude
Se protéger contre la fraude

Lorsque des prestations sont versées à la suite de demandes inappropriées, les primes risquent d’augmenter....

Comment bannir la culpabilité alimentaire et garder l'équilibre
Comment bannir la culpabilité alimentaire et garder l'équilibre

Les fêtes sont déjà derrière vous et vous avez cédé plusieurs fois à la tentation, devant la valse des gâteries...

Tout savoir sur la nouvelle facture de médicaments détaillée
Tout savoir sur la nouvelle facture de médicaments détaillée

À partir du 15 septembre 2017, votre facture de médicaments devra inclure, entre autres, la marge bénéficiaire du...

×