Richard Fecteau

Par Richard Fecteau

18 octobre 2018

Santé

L’importance des relations pour la santé mentale

Article révisé le 13 novembre 2018

Bonne nouvelle! En plus de vous divertir, de vous épauler et de vous aider à déménager, selon les études récentes, vos amis contribueraient aussi à votre santé mentale et à vous faire vivre plus longtemps.

En effet, les personnes qui ont un tissu social serré sont, de façon générale, en meilleure santé que les personnes vivant seules ou entretenant peu de contacts sociaux 1.  De plus, les risques de souffrir d’une dépression ou d’être atteint de démence seraient plus faibles chez les gens qui entretiennent plusieurs relations sociales1. Les études démontrent aussi qu’une personne sociable est objectivement moins malade et revient plus rapidement sur pied si cela survient 2. Bref, socialiser permet en quelque sorte de « booster » son système immunitaire.

La solitude affecte également la santé physique

À l’inverse, une personne seule et isolée socialement a 50 % plus de chances de mourir prématurément qu’une personne bien entourée socialement1.  Les effets de la solitude et de l’isolement social sur la santé sont aussi néfastes que d’être obèse, sédentaire ou fumeur1!

De plus, la solitude serait perçue par le corps comme une forme de stress1. Ainsi, en réponse à ce stress, le corps envoie des signaux qui, entre autres, ont pour effet d’augmenter le pouls et la pression artérielle. À long terme, une haute pression artérielle et une grande fréquence cardiaque sont des facteurs de risque majeurs pour les maladies cardiovasculaires (crise cardiaque, anévrisme) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC), ce qui augmente les risques de mort prématurée1.

Les relations sociales saines contribuent au bonheur

Selon l’étude de l’Université de Harvard, Harvard Study of Adult Development, les relations sociales saines, qui sont mesurées par la qualité et la profondeur des relations entretenues et non par le nombre de relations, sont, d’une certaine façon, une éponge à stress. En effet, elles aident à « absorber » et à atténuer les émotions négatives et le stress associé aux moments difficiles de la vie (deuil, séparation, maladie, etc.) 3.

Encore selon cette étude, maintenir de saines relations sociales serait un meilleur prédicteur d’une longue vie heureuse et en santé que la classe sociale, le quotient intellectuel (QI) et même la génétique3. Similairement, il semblerait que ce soit les gens les plus heureux et satisfaits dans leurs relations avec les autres vers l’âge de 50 ans qui sont le plus en santé à 80 ans3.

Les conclusions de cette étude d’une durée de plus de 75 ans sont sans équivoque : la solitude tue. Et ce, de façon comparable à l’alcoolisme ou au tabagisme. En cette journée mondiale de la santé mentale, prenez donc soin de vous et appelez un ami!


Références :

1 L’isolement social, un important facteur de risque de mortalité prématurée. Institut de cardiologie de Montréal. Article en ligne du Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de cardiologie de Montréal et professeur titulaire de clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.
2 JETTEN J., C. Haslam, S.A. Haslam et N.R., Branscombe. « The social cure», Scientific American Mind, 20, (2009), 26-33.
3 Good genes are nice, but joy is better, Harvard Study of Adult Development. The Harvard Gazette.

Le bien-être au travail vous intéresse?
Offrez VIVA programme santé en entreprise à vos employés.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre