Argent/Sécurité financière

La retraite… Quelle retraite?

La retraite... Quelle retraite?

Retraite anticipée, retraite dorée, retraite progressive, retraite tardive… Avez-vous une idée de ce que sera la vôtre?

Comment vous y préparez-vous? Savez-vous quel est le revenu annuel dont vous aurez besoin pour maintenir le même niveau de vie à la retraite? Si vous êtes en mesure de répondre à ces questions, vous êtes sur la bonne voie.

Cela dit, il n’y a pas de « montant magique » à accumuler pour la retraite : il varie d’une personne à l’autre et d’un ménage à l’autre. Ce montant dépend de plusieurs facteurs, dont les plus importants sont l’âge auquel vous souhaitez prendre votre retraite, le fait de cotiser ou non à un régime de retraite auprès de votre employeur, le taux de rendement espéré sur les placements et le niveau de vie juste avant la retraite.

À quelle retraite vous préparez-vous?

Retraite anticipée

 Celle que l’on prend avant 60 ans ou avant l’âge admissible par son employeur. En général, il faut s’attendre à devoir combler le manque à gagner pendant les premières années de la retraite, soit en trouvant une nouvelle source de revenus, soit en puisant dans ses épargnes personnelles ou dans ses REER. C’est une décision qui doit être mûrement réfléchie et soupesée.

Retraite dorée

Celle dont nous rêvons tous! La règle d’or pour y arriver : commencer tôt à épargner et persévérer.

Retraite progressive

Celle qu’on choisit lorsqu’on n’est pas tout à fait prêt à se retirer complètement du marché du travail, parce qu’on doit faire face à des événements imprévus ou encore parce que son état de santé se détériore.

Retraite tardive

Celle qu’on prendra après 65 ans (ou après 67 ans dans le cas des personnes nées après le 1er février 1962). On retarde la retraite pour diverses raisons. Ce peut être parce que le travail nous apporte encore beaucoup de satisfaction personnelle, mais peut-être aussi parce qu’on se rend compte que les revenus provenant des régimes publics provincial et fédéral additionnés à la somme des épargnes personnelles que nous avons accumulées ne suffiront pas à nous procurer un revenu mensuel décent.

S’il n’y a pas de montant magique à accumuler pour la retraite, une chose est certaine : si, comme deux Canadiens sur trois, vous ne cotisez pas à un régime à prestations déterminées auprès de votre employeur, vous feriez bien de commencer à épargner tôt, c’est-à- dire dès que vous recevez des revenus de travail, comme employé ou travailleur autonome. C’est le secret : plus tôt vous commencerez à épargner, plus facile et profitable ce sera.

Vous rêvez d’une retraite longue et heureuse? Il n’en tient qu’à vous de la préparer avec soin. Et le plus tôt sera le mieux.

Note : Cet article vous est présenté à titre informatif seulement et ne constitue pas une opinion de nature juridique, financière, fiscale ou autre. Les circonstances et éléments présentés peuvent varier en fonction de votre situation personnelle. Avant d’agir, nous vous invitons à consulter un professionnel. La Capitale ne peut être tenue responsable des conséquences de toute décision basée sur le contenu du présent article.

Besoin de renseignements supplémentaires?
Communiquez avec un de nos conseillers en sécurité financière!

Trouvez un conseiller

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Articles suggérés
7 astuces pour économiser sur sa prime d’assurance vie
7 astuces pour économiser sur sa prime d’assurance vie

Une assurance vie peut représenter un coût important pour un ménage. Il est toutefois possible d'économiser sur le...

Rentrée scolaire : 5 astuces pour économiser
Rentrée scolaire : 5 astuces pour économiser

Eh oui, il est possible de franchir la rentrée scolaire tout en réalisant de joyeuses économies!

Assurance vie : un produit aux multiples facettes

Il est possible de faire bien des choses avec une assurance vie. Découvrez ses multiples facettes!

×