Jonathan Mercier

Par Jonathan Mercier

21 décembre 2014

Argent

La rente viagère : une bonne affaire?

Article révisé le 28 juillet 2017

Alors que les taux d’intérêt s’annoncent peu reluisants pour les années à venir, plusieurs personnes sont préoccupées par la question suivante : que faire de mon REER une fois à la retraite?

La meilleure solution est de conserver les sommes dans son REER jusqu’à 71 ans, âge où vous devrez possiblement choisir parmi l’une des trois options suivantes :

  1. Convertir le REER en Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR)
  2. Utiliser les sommes du REER pour acheter une rente viagère
  3. Effectuer une combinaison des deux premières options

Le FERR

Le FERR possède un certain nombre d’atouts dont le plus important est sans aucun doute la souplesse de gestion. En effet, lorsque vous détenez un FERR, vous pouvez investir vos actifs comme bon vous semble, au gré des marchés. Bien que le FERR exige qu’un retrait minimum imposé par la loi soit effectué, vous pouvez y puiser des sommes supplémentaires pour réaliser un projet qui vous tient à cœur.

Par contre, le FERR comporte des inconvénients. L’élément le plus défavorable est assurément l’incertitude d’avoir les sommes nécessaires pour maintenir le niveau de vie souhaité votre vie durant. Il est donc important d’effectuer une planification rigoureuse de vos retraits.

La rente viagère

Le principe de la rente viagère est le suivant : en échange d’un capital de départ qui peut prendre la forme d’un montant forfaitaire ou de contributions périodiques, un assureur vous versera une série de paiements périodiques jusqu’à votre décès.

Un des avantages de la rente viagère est qu’elle n’exige aucun suivi de votre part et simplifie la gestion de votre budget personnel. De plus, en échange de votre capital de départ, l’assureur assume le risque des marchés financiers pour vous. Vous recevrez votre rente régulièrement en tout temps, jusqu’à votre décès. Finalement, seul un contrat de rente (ou d’assurance vie) vous permet de désigner un bénéficiaire et les droits conférés par votre contrat peuvent être insaisissables, selon le type de désignation ou votre lien avec les personnes désignées.

En contrepartie de sa simplicité de gestion et de la tranquillité d’esprit qu’elle vous procure, la rente viagère vous accorde peu de flexibilité en cas d’imprévu. Une fois la rente souscrite, votre décision est irréversible.

Le meilleur des deux mondes

Pourquoi ne pas opter pour une combinaison des deux premières options? Une partie de votre REER convertie en FERR pour obtenir la flexibilité et encaisser des sommes additionnelles au besoin; l’autre partie pour souscrire une rente viagère pour vous procurer la tranquillité d’esprit qui vous permettra de profiter pleinement du reste de votre vie.

Conclusion

La rente viagère est un bon choix avant tout pour les personnes qui ont une réelle aversion pour le risque financier et qui refusent de subir les risques du marché.

Cela étant dit, seule une analyse approfondie de votre situation vous permettra de savoir si la rente doit être envisagée dans le cadre de la planification de votre retraite. Votre conseiller en sécurité financière ou votre planificateur financier est justement là pour vous guider!

Note : Cet article vous est présenté à titre informatif seulement et ne constitue pas une opinion de nature juridique, financière, fiscale ou autre. Les circonstances et éléments présentés peuvent varier en fonction de votre situation personnelle. Avant d’agir, nous vous invitons à consulter un professionnel. La Capitale ne peut être tenue responsable des conséquences de toute décision basée sur le contenu du présent article.

Besoin de renseignements supplémentaires?
Communiquez avec un de nos conseillers en sécurité financière!

Trouvez un conseiller

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre