Valérie Fernandez

Par Valérie Fernandez

2 juin 2020

Santé

Des soins de santé virtuels plus accessibles

La pandémie de COVID-19 aura entraîné avec elle son lot de défis et d’adaptations. Par exemple, plusieurs entreprises ont adopté le télétravail. Elles ont accéléré un virage technologique déjà bien amorcé en se dotant de mécanismes pour fonctionner à distance. Confinement et distanciation physique obligent! Le secteur de la santé a emboîté le pas, si bien que depuis mars 2020, plusieurs personnes ont eu droit à une consultation avec un professionnel de la santé… dans le confort de leur foyer.

Les soins de santé virtuels : la technologie au profit de la santé

L’émergence de la cybersanté découle des progrès technologiques et de l’arrivée du Web dans nos vies. Selon le CEFRIO, pas moins de 95 % des Québécois disposaient d’un appareil connecté en 2018. Par conséquent, la très grande majorité de la population est en mesure de recevoir des soins de santé virtuels. Pour leur part, les professionnels de la santé sont de plus en plus nombreux à avoir entrepris une transformation numérique de leur pratique. Ils peuvent maintenant :

  • consulter des résultats de tests et d’examens;
  • suivre et alimenter le dossier de leurs patients;
  • acheminer électroniquement des prescriptions et des demandes d’examens.

Voilà maintenant que ce virage s’accélère et que vient s’ajouter la possibilité d’offrir des consultations à distance. Ainsi, un professionnel de la santé et son patient peuvent désormais interagir par téléphone ou par messagerie textuelle, et maintenant plus que jamais, par vidéoconférence. Pratique pour consulter votre médecin de famille, par exemple, mais aussi d’autres professionnels qui exercent une influence sur votre mieux-être, notamment : diététiste ou nutritionniste, ergothérapeute, psychologue, psychothérapeute, conseiller en orientation, orthophoniste, orthopédagogue, sexologue, travailleur social.

Des avantages importants

Plusieurs experts estiment que les soins virtuels représentent l’une des voies d’avenir pour désengorger le système de santé, mais aussi pour faciliter l’accès à l’expertise des professionnels de la santé. Bien des consultations peuvent en effet être réalisées à distance. C’est un net avantage pour les personnes des régions éloignées qui doivent parcourir des distances importantes pour consulter un spécialiste ou encore pour les personnes ayant des difficultés motrices.

Parmi les autres avantages de la cybersanté :

  • L’accessibilité : il suffit d’avoir accès à un appareil connecté;
  • Un gain de temps important : aucun déplacement ni attente;
  • Un suivi rigoureux réalisé par le professionnel : celui-ci peut documenter votre dossier, prendre des notes, échanger avec vous, poser des questions. S’il doit examiner certaines manifestations physiques, comme une plaie ou une éruption cutanée, il peut le faire soit par vidéoconférence ou encore par des photos transmises au préalable;
  • La simplification du travail en ce qui a trait à la mise à jour du dossier, à la prescription de médicaments ou de tests, etc.

Pas étonnant alors que 7 Canadiens sur 10 soient favorables à l’utilisation de la technologie pour leurs suivis médicaux. Ceux-ci croient que le recours à la technologie peut les aider à prévenir des maladies plus graves grâce à une meilleure prévention et à un traitement précoce.

Pour quels problèmes de santé?

Est-ce que le recours aux soins de santé virtuels est adapté à tous les problèmes? Pas forcément. Dans la mesure où les symptômes sont simples ou la consultation ne nécessite aucune palpation ni aucun examen physique, il peut s’agir d’une bonne solution.

Par exemple, en ce qui a trait spécifiquement à une consultation avec votre médecin, la télémédecine peut venir en renfort pour tout problème de santé simple qui ne nécessite pas d’examen physique :

  • Affections de la peau, comme l’eczéma, et lésions cutanées;
  • Suivi pour s’assurer qu’une plaie guérit bien;
  • Suivi de maladies chroniques ou de conditions de santé qui ne demandent pas de geste médical, comme la prise de tension pour le suivi de l’hypertension et le suivi de la glycémie, lorsque la condition du patient est stable;
  • Infections bénignes dont on a déjà souffert, comme une infection urinaire, une sinusite;
  • Les questions de contraception et de santé sexuelle, y compris le dépistage de certaines infections transmises sexuellement;

Dans un article publié par La Presse en mars 2019, le médecin Yanick Beaulieu, collaborateur de l’Association médicale canadienne, soutenait que 60 à 70 % des suivis pour des conditions chroniques pourraient être réalisés à distance. Une vraie petite révolution!

Pas pour tous les problèmes

Il s’agit bien sûr de nouvelles possibilités qui s’ajoutent aux consultations plus traditionnelles. Il y aura toujours des conditions qui impliquent un examen physique ou le recours à des appareils spécialisés.

Si des symptômes vous inquiètent ou si votre problème requiert qu’un professionnel de la santé vous voie, prenez un rendez-vous!

Un soutien signé La Capitale

La Capitale, par l’entremise de son programme VIVA, vous propose une foule de solutions en matière de santé dans votre milieu de travail, chez vous et dans la vie quotidienne. À la recherche de renseignements utiles et pertinents concernant la santé? Visitez le site Web de La Capitale!

Vous voulez encourager vos employés à adopter de saines habitudes de vie?

Découvrez VIVA, programme santé en milieu de travail.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre