Shani Dion-Thibaudeau

Par Shani Dion-Thibaudeau

15 octobre 2014

Santé

Trouver les bonnes stratégies pour gérer le TDAH chez l’adulte

Article révisé le 16 mai 2016

Trouver les bonnes stratégies pour gérer le TDAH

Un traitement efficace

Les neurotransmetteurs appelés noradrénaline et dopamine sont impliqués dans la capacité à moduler l’attention, les mouvements, les comportements et les émotions. Les médicaments TDAH renforcent l’action de ces neurotransmetteurs. Le TDAH n’implique pas nécessairement la prise de médicaments TDAH en dose massive.

Mais, selon le Dr Pearson, psychologue et spécialiste du TDAH chez l’adulte au Québec, il s’agit du traitement le plus efficace. « Certaines personnes peuvent être craintives à l’idée d’essayer un traitement pharmacologique. Cependant, il faut parfois l’envisager pour pallier une mauvaise modulation des composés organiques de notre corps, un peu comme le font les diabétiques par l’injection d’insuline », dit-il.

On ne peut prédire quel produit sera le plus efficace pour un individu donné. Pour certains, la démarche de trouver le bon médicament et le bon dosage peut prendre des mois. « Je dis toujours start low and go slow », renchérit le Dr Pearson.

De 3 % à 10 % des personnes traitées seront intolérantes à la médication.

La médication n’a pas d’effet magique. Comme les lunettes permettent de voir les lettres mais ne font pas lire, la médication TDAH seule n’est pas l’unique traitement recommandé. Il faut aussi mettre en place des stratégies spécifiques au TDAH. C’est pourquoi les spécialistes recommandent d’accompagner le traitement d’une thérapie cognitivo-comportementale.

Mathieu a commencé un traitement avec un psychostimulant à longue action il y a quelques mois. « U ne dose de base, dit-il. La première semaine, les effets secondaires étaient énormes. J’étais brûlé, et presque déprimé. »

Une prescription personnalisée

La médication est très personnalisée. Il n’est pas évident de trouver le traitement approprié pour obtenir un bon équilibre entre les effets médicaux et les effets secondaires. « Personne n’a la même prescription », affirme la Dre Annick Vincent, médecin psychiatre spécialiste en traitement du TDAH chez les adultes à la clinique Focus de Québec.

Une médecine alternative

La médication seule ne constitue pas une solution absolue et surtout pas à long terme. Les symptômes seront atténués, mais elle n’aura aucun effet sur l’apprentissage de nouveaux schémas de vie et d’habitudes de vie plus saines. « La procrastination, la désorganisation et l’impulsivité ne se corrigent pas uniquement par une pilule », martèle le Dr Pearson.

« Le cerveau TDA H est un sprinteur, pas un marathonien, il faut adapter la façon d’aborder la tâche et souvent utiliser des stratégies différentes » précise la Dre Vincent.

Psychothérapie et méditation

D’autres ressources sont conseillées pour améliorer la qualité de vie au travail et au quotidien. Les thérapies cognitivocomportementales (TCC ) individuelles ou de groupe ou les thérapies de pleine conscience sont aussi utilisées. Ces psychothérapies amènent habituellement d’excellents résultats en agissant sur le « ici et maintenant ». Elles se concrétisent par des exercices pratiques centrés sur les symptômes observables.

« Elles permettent aux clients de travailler sur la normalisation de certains comportements problématiques, souvent issus de croyances infondées qui provoquent les émotions et les désordres qui empêchent de se concentrer », dit la Dre Vincent. La gestion du stress, l’élaboration d’une certaine routine et les objectifs concrets sont des éléments importants qui sont établis en TCC .

Accompagnement efficace

Il existe également des coachs spécialisés qui offrent une approche permettant de mettre à profit le potentiel créatif et entrepreneurial des adultes atteints du TDA H. Ils peuvent ainsi mieux gérer leur vie et accepter leur différence, améliorer leurs lacunes et élaborer des stratégies adaptées à leur milieu de travail et à leur mode de vie.

Un sommeil équilibré, une saine alimentation et la pratique régulière d’un sport aident les neurotransmetteurs touchés à mieux fonctionner.

Organisation du temps

Le Dr Martin Pearson recommande également les outils de gestion informatique, les organisateurs de tâches pour garder un certain ordre dans ses priorités professionnelles.

« Il suffit d’utiliser la technologie pour se mettre des alarmes et des rappels », ajoute-t-il. L’utilisation de bouchons, la prise de notes par d’autres personnes en réunion et les pauses plus fréquentes sont des pratiques également recommandées.

Plus efficace

« J’ai une plus grande concentration, je termine les choses que je commence et mes dossiers avancent plus rapidement. J’ai davantage le souci du détail et mon bureau est plus propre », conclut Mathieu, diagnostiqué TDA H à 36 ans.

Suite… Obtenir le bon diagnostic

À lire aussi: Qu’est-ce que le TDAH chez l’adulte?

Vous voulez encourager vos employés à adopter de saines habitudes de vie?

Découvrez VIVA, programme santé en milieu de travail.

Visitez notre site web

Écrire un commentaire

Écrire un commentaire

M'abonner à l'infolettre